15 octobre 2009

Isa 1, devoir 0

Je viens d'envoyer ma nouvelle de 500 mots à ma prof d'ateliers. Après quelques semaines d'hésitation, j'ai enfin eu l'illumination et je peux dire avec fierté et soulagement : mission accomplie!

J'ai complètement changé de thème, de personnage, de phrase de départ même. Mon histoire d'hermaphrodite, je la conserve pour mes projets personnels, car elle sera trop longue pour un devoir d'atelier. Et plus, je l'avoue, je n'osais vraiment pas la lire en classe...

Que ça fait du bien quand on termine un projet! Ce soir, je décide quel sera le prochain et je m'y attaque, je m'acharne et, tel que conseillé par Gen, je m'obstine jusqu'à ce que j'aie devant moi le résultat final.

Ça va faire la procrastination! Isa s'en va-t-en-guerre!

4 commentaires:

Gen a dit…

Sonnez fanfares! :)

C'est justement à cause de ce regain dû à l'accomplissement que je te conseillais de t'obstiner. Je le savais que tu le savais, mais des fois, on dirait qu'il faut se le faire dire :p

D'ailleurs, je dois admettre que, dernièrement, dès qu'une idée semble exiger le développement d'un roman, je m'empresse de la mettre de côté. Je priorise les nouvelles parce qu'elles s'écrivent plus vite. Alors si le résultat est nul, au moins j'y ai pas mis un an ou deux!!!

ClaudeL a dit…

Moi, en tout cas, vous me forcez à écrire. D'autant que j'ai un peu honte: je suis supposée avoir plus de temps que vous et j'écris moins que vous.
Merci donc de votre exemple et si je peux vous aider par mes encouragements. Allez gogogo.

Pierre H.Charron a dit…

Comme dirait la fourmi Atomas (dans mon jeune temps) À l'attaque, À l'assaut !
Ouais, ca suffit la procrastination, c'est pire que la H1N1 !!!!

Isa Lauzon a dit…

À Gen : Je fais comme toi : je priorise les nouvelles et je mets les projets de romans de côté, c'est trop long et pour le moment, je crois que je m'y casserais la gueule. Autant développer mon expertise avec de courts textes, question de prendre de l'expérience et de l'assurance!

À ClaudeL : Merci pour les encouragements! Des fois, une bonne petite tape dans le dos, ça donne un petit regain d'énergie... Et profite de tout ce temps que tu as devant toi, chanceuse! En pensant à nous, pauvres travailleurs désespérés, qui ne sommes pas libres de notre emploi du temps...

À Pierre : Nous avons tous deux suffisamment repoussé au lendemain nos projets! Alors empoignons nos stylos et à l'attaque!