24 septembre 2009

Un colis attendu

J'ai reçu le colis que j'espérais tant! Ma fameuse commande passée chez Mathieu est finalement rentrée. Ce n'est pas sa faute, le bureau de poste n'aimait pas son emballage initial. Un complot sordide, assurément, mais le Bien a de nouveau triomphé des forces du Mal!

Des Horrifique, Virages, XYZ et Brins d'éternité... Et des Ailleurs, Le calepin jaune, Pouet-cafee, Bordeline, Éclats de rêve, Stop, Pandémonium... Plus quelques romans...

Quand mon conjoint m'a tendu le paquet, j'ai sautillé comme une petite fille en battant des mains. Hé oui! Sous mes dehors sérieux, se cache une sacrée gamine!

Héhéhé! Ne vous demandez pas ce que je ferai de mes temps libres... (au fait, c'est quoi des temps libres? Je ne me rappelle plus...)

7 commentaires:

Dame Sco' a dit…

Temps libre ?? Inconnue au bataillon cette expression, en ce qui me concerne, je n'en ai plus depuis longtemps ! héhéhé !!

ClaudeL a dit…

Quand je suis contente, ça paraît, je suis expressive, je deviens nerveuse et fais des folies de petite fille. Mais quand je suis très très très contente, pas un mot, pas un geste, le calme plat. Je savoure, je goûte, j'étire le moment présent, la jouissance de tous mes sens: toucher le livre, le sentir, le regarder. C'est le cas quand j'achète ou je reçois des livres.

Hier encore, surtout qu'aujourd'hui on ne met plus les livres dans un sac, alors de Gatineau à chez moi, j'ai tenu mes deux livres achetés, ai relu trois fois la quatrième de couverture, le "Du meme auteur" (Katherine Pancol) et les "remerciements". Dans un silence de monastère.

Gen a dit…

Moi aussi j'ai reçu mon gros coli de Mathieu... en même temps que celui de René Beaulieu et celui d'Amazon... le tout, en revenant de ma tournée des librairies! hihihihi

Il y a une grosse pile de livres non-lus sur un coin de mon comptoir de cuisine, juste à côté du garde-manger. Ça me semble un endroit approprié.

(Je sais pas vous, mais moi, une pile de nouveaux livres, ça me fait saliver autant que la vue d'un bon repas... Suis-je malade docteur?)

Isa Lauzon a dit…

À Dame Sco' : Cette fameuse expression "temps libre", c'est comme la "grasse matinée" - ça fait si longemps que je n'ai pas expérimenté la chose que j'en ai oublié le concept!

À ClaudeL : Entendons-nous, j'ai manifesté ma joie à la maison! Si j'avais été en public, je me serais retenue, seuls mes yeux auraient brillé et moi aussi, j'aurais tourné et retourné les bouquins dans mes mains pour en savourer toutes les facettes.

À Gen : Moi, mes livres sont dans mon atelier, dans un coin prévu à cet effet. Va falloir que j'agrandisse ce coin, si ça continue! Moi, devant une pile de bouquins aussi alléchants, je dois me faire violence. C'est comme pour le chocolat, une vraie drogue! Si je me laisse aller, je pourrais dévorer le tout en une journée, mais je préfère grandement faire durer le plaisir, c'est bien meilleur...

Pierre H.Charron a dit…

Moi aussi , j'ai recu ma commade de mathieu. Chantal trouve que je me suis pas mal répandu sur le bureau de la chambre, les tables de chevet, le coin de table de cuisine, la table du salon, la coiffeuse de la salle de bain...oops...sacrilège....va falloir que je me ramasse un ti-peu ;)

Gen a dit…

T'es meilleure que moi Isa : dans ce genre de circonstance, je saute comme une gamine même en public... au grand désespoir de mon chum ;p

Isa Lauzon a dit…

À Pierre : Pauvre Chantal... elle et mon conjoint pourraient en parler longtemps, de notre désordre "artistique". J'ai moi aussi une certaine tendance à l'éparpillement, que j'ai réussi à modérer avec mon atelier. Au moins, maintenant, j'empile tout dans la même pièce...

À Gen : Ah! La force de la volonté... et la sagesse de la vieillesse... ;-) Ben non, je ne suis pas aussi sage que ça! Je suis plutôt extravertie de nature, alors je parle fort et je ris beaucoup. Sauf que dans le cas présent, je parlais d'être seule en public. Là, je me garde une petite gêne... quand j'en suis capable!