29 septembre 2009

Parlons littérature

Après des semaines de procrastination, je reprends les rennes de mes ambitions. J'ai débuté une nouvelle fantastique et le premier jet va bon train. Et j'ai une bonne douzaine de résumés qui n'attendent que mon bon vouloir, il est temps que je m'y mette!

Deuxième atelier d'écriture hier soir, quinze participants sur seize présents, un record! Car oui, après le premier atelier, il y en a habituellement quelques-uns qui décrochent. Une bonne cuvée cette saison!

J'ai lu mon conte et j'ai eu le plaisir d'entendre ceux des autres. Avec la même contrainte, nous avons réalisé des textes fort différents, ce qui ne cesse de m'étonner.

Par la suite, ma prof a dévoilé notre prochain projet. Au menu : la nouvelle littéraire.

Là, j'ai un hic. J'ai eu une inspiration que je considère super (pour le moment, du moins), mais elle ne cadre pas du tout avec l'esprit du groupe. Disons que mon personnage hermaphrodite basculera dans l'horreur... À ma connaissance, du jamais vu dans mes ateliers...

D'un côté, je ne veux pas me censurer, car ce texte est prêt à être écrit et il reflète ma récente évolution. D'un autre côté, je ne me sens pas prête à perturber les autres participants et, disons-le, ma prof, en allant aussi loin.

Que faire? Un compromis, peut-être? Écrire ma nouvelle, la faire corriger par ma prof, mais ne pas la lire en classe?

Le tout mérite réflexion, j'ai un mois pour me décider. Une chose est certaine, je refuse d'édulcorer mon histoire pour ménager les susceptibilités. Il est grand temps que j'assume cette partie de moi qui demande sa part de soleil (ou d'ombre, dans le cas présent!).

Nous n'avons pas encore eu d'exercice de déblocage de la créativité à faire. Dommage. Allez! Je vais en concocter un petit, question de voir si je suis encore capable de me secouer les puces. On verra bien si parmi vous, des courageux relèveront le défi!

7 commentaires:

Dame Sco' a dit…

Et ça consiste en quoi un exercice de déblocage de la créativité docteur ??!!

Gen a dit…

Fonce Isa et assume pleinement tes inspirations! Au pire, fais lire le texte par ta prof d'atelier quand il sera écrit et demande-lui son avis.

Et moi aussi je suis curieuse du concept de "déblocage de créativité". Si tu nous concoctes un exercice, je m'y mets, promis!

Frédéric Raymond a dit…

Vas-y fort avec ta nouvelle d'horreur. On ne sait jamais ce que ça donne avant d'avoir terminé, et on a parfois des surprises.

tangomango a dit…

Ben voyons Isabelle, laisse-toi aller. Il est toujours bon de se démarquer du reste du troupeau! Honnêtement, je ne pense pas que tu pourrais choquer quelque oreille dans l'atelier. Vas-y, surprends-nous....

richard tremblay a dit…

Si tu es mal à l'aise quant à la réception de ton texte, glisse en un mot à ton prof avant d'en entamer la rédaction.

Mais je suis d'accord avec tout le monde : si tu en ressens le besoin, écris-le ce texte, après tout l'atelier ne doit pas devenir un étouffoir à ta créativité.

Pierre H.Charron a dit…

À la dernière session,j'ai eu une hésitation pour lire ma nouvelle sur le PArty "Sexy" qui vire au viol collectif. Je n'osais pas lever la tête pour voir la réaction des gens. Peut-être parce que je savais que ma surprenante chute rétablierai le lourd contexte, mais je me suis risqué et je ne le regrette pas. Alors, Vas- y et sors ce qui'il y a À sortir. Ces ateliers sont lÀ pour que tu t'épanouisses dans ton écriture. Tu as pas le choic, je veux savoir dans quel terrible dessein tombera ton Hermaphrodite !!!!! Je veux savoir !! ;)

Isa Lauzon a dit…

Premièrement, merci à tous pour vos encouragements. Peut-être était-ce ce dont j'avais besoin pour foncer? Il est certain que j'écrirai ma nouvelle à ma façon et sans censure. Quant à le lire en classe, je soumettrai la question à ma prof et on verra!

Pour ceux qui se demandent ce que sont les exercices de déblocage de la créativité, voir la catégorie "Exercices à faire", à gauche, en haut. Si vous avez des questions, n'hésitez pas!