14 septembre 2009

Elle me pique mon atelier


Elle s'est levée avec une urgence dans la tête. Sans me demander la permission, elle s'est installée à cette table, en pyjama, les cheveux en bataille et l'estomac vide.

Depuis une semaine, elle rêve de cette histoire. Elle ne pouvait plus attendre, elle devait la mettre sur papier.

- Maman, aide-moi à trouver le nom d'un endroit exotique!

J'ai feuilleté mon vieil atlas et je lui ai suggéré l'île Maurice. Satisfaite, elle a poursuivi son oeuvre.

Quand elle était plus petite, j'étalais sur le papier ses idées, je l'aidais à les mettre en forme, je corrigeais son français. Maintenant, elle a dix ans et demi. Elle veut et doit suivre son propre chemin et faire ses propres expériences.

Un sourire attendri aux lèvres, j'observe les premiers pas de ma fille dans le merveilleux monde de la littérature. Elle dévore des bouquins et des idées folles envahissent sa tête. Des idées qu'elle se hâte de mettre par écrit, pêle-mêle, pour un usage futur. Tout à fait moi!

Inévitablement, je fais un parallèle avec mon propre cheminement. Ah! Où en serais-je aujourd'hui, si mes parents m'avaient dit, ne serait-ce qu'une seule fois : "Tu veux écrire des histoires? Wow! Bonne idée ma grande! Voici du papier, vas-y, t'es capable!"

Ma princesse aura à sa disposition tous les outils nécessaires pour avancer. Je lui ai fait un petit coin dans mon atelier, où les ouvrages de référence abondent. Je serai là, tout près, pour l'épauler. Tout en gardant mes distances, car elle doit suivre sa propre voie.

3 commentaires:

Dame Sco' a dit…

Une nouvelle génération d'écrivains est en marche, Isa tu vas avoir de la concurrence très bientôt. Telle mère, telle fille !!

Rackham Le Rouge a dit…

Jolie image de la "relève"...

Isa Lauzon a dit…

À Dame Sco' : C'est vrai qu'elle me ressemble, ma cocotte! En fait, certains disent même que c'est mon clone et à part la couleur des cheveux, c'est vrai! Mais nous ne serons jamais concurrentes, j'en suis persuadée. Plutôt des complices qui, un jour prochain, se donneront des trucs et discuteront allègrement de leur passion...

À Rackham : La "relève" s'était levée du pied "littéraire" ce matin-là!