7 août 2009

Les mots de maternelle

L'une des premières leçons que nous apprenons en ateliers d'écriture, c'est le bannissement des mots de maternelle.

Petit, grand, beau, joli, bon et autres qualificatifs jugés enfantins sont d'office noyés dans l'encre rouge. Aucune indulgence pour la facilité, quitte à employer un dictionnaire de synonyme, nous sommes sommés de nous creuser les méninges pour trouver mieux.

Ceci étant dit, quoique je reconnaisse à cette énième règle de bonnes intentions, je concède encore une fois que les exceptions sont possibles et acceptables. Le but, avant tout, est de relever la qualité du texte avec des mots d'une certaine envergure.

2 commentaires:

Dame Sco' a dit…

Alors là c'est pas évident mais bon, pour mes deux derniers billets, j'ai essayé de suivre les règles de base que tu as indiquées et c'est vrai que je suis davantage contente du résultat. Merci Isa !

Isa Lauzon a dit…

Ah! Dame Sco', tu viens de faire ma journée! Je sais que ce n'est pas évident, à prime abord, de suivre ces règles. Ma prof d'ateliers a parfois beaucoup de mal à les faire ingérer à ses disciples, moi la première. Sauf que le résultat est là : ça améliore vraiment les textes. Je suis contente que ça ait fonctionné pour toi aussi!