17 juin 2009

Torture créative

Britney Spears hurle son Womanizer dans ma guimbarde. Légèrement rouillée, ma Doudou, mais en bon état de marche et, encore mieux, entièrement payée, alors je ne me plains pas trop de son allure défraîchie et de ses caprices intermittents.

Du bureau à la maison, il faut compter environ une demi-heure de route, un peu plus, un peu moins selon la circulation. Entre Britney et Nickelback, Lady GaGa s'immice dans mon oreille avec son Poker Face. Un rythme techno et endiablé, qui a tôt fait de m'emporter dans une rêverie, rêverie éveillée bien entendu, car je dois mener à bon port mon carosse poussiéreux.

Des images affleurent, du déjà-vu, une histoire futuriste qui revient à l'occasion me hanter. Comme ses consoeurs, elle souffre d'être confinée dans mon tiroir à malice. Elle réclame mon attention, elle exige que je lui donne vie enfin.

Désolée, ma belle! Comme d'habitude, je consignerai avec soin les nouveaux éléments dont tu me gratifies aujourd'hui. Enfin, dès que je mettrai la main sur un fichu bout de papier!

Tu as raison, chère future histoire, tu seras formidable une fois écrite, mais j'ai promis. Tant que le point final n'aura pas été apposé à mon présent roman, tu devras prendre ton mal en patience!

Histoire vécue, MON vécu quotidien! Vais-je finir par comprendre et m'acheter un dictaphone!

6 commentaires:

ClaudeL a dit…

Bien oui, si on pouvait conduire d'une main et écrire de l'autre, n'est-ce pas? Que de mots perdus entre les lignes jaunes de l'asphalte!

Pierre H.Charron a dit…

Je me suis procoré un dictaphone et ca m'a servi quelues fois. Tu peux toujour t'enregistrer sur ton Cell, si il a cette option toute fois.Moi aussi j'ai plein d'histoire qui naît et s meurt comme des éphèmeres entre deux sorttie d'autoroute, sur le siège de la coiffeuse, dans une salle de réunion avec une PowerPoint ennuyante...Enrageant tu dis....

Rackham Le Rouge a dit…

En fait, les notes c'est bien, mais si vraiment on oublie totalement une idée, c'est qu'elle était pas si bonne !
C'est comme une flibustière...Sourire !

bon vent Isabelle !
Jack

ClaudeL a dit…

Rackham, d'accord avec vous pour l'idée, mais souvent, ce sont les mots, les phrases qui ne s'accumulent pas autant qu'on voudrait dans notre petit cerveau limité. Quand je les trouve dignes d'être retenus, je me les répète comme un mantra, comme des couplets de chansons. En souhaitant que ma mémoire tienne le coup jusqu'à mon arrivée à la maison.

Rackham Le Rouge a dit…

Oui...Mais je note aussi vous savez !
Tout méthode est bonne, si elle est utile à son travail. Tenez bon, Claude...Sourire !

Isa Lauzon a dit…

Je note avec plaisir que je ne suis pas la seule auteure à souffrir de ce syndrome...

En fait, c'est à peu près le seul temps de la journée où je ne suis pas à la course, où je prends le temps de réfléchir. C'est le moment que choisit mon subconscient pour m'apporter ses illuminations, car le reste du temps, je ne suis pas certaine que je l'écouterais!

Bref, trève de frustrations créatrices, je me magasine un dictaphone!