20 mai 2009

Prix littéraire Guy-Bélisle 2009 - le verdict

Bibliothèque Guy-Bélisle, Saint-Eustache, le 19 mai 2009, 19 h 15...

Je doute de tout. De mon talent, de mes chances, de mes ambitions. Si ça se trouve, je n'obtiendrai qu'une mention, une cinquième position, une claque en pleine figure.

Mme Francine Allard m'accueille avec un large sourire et reconnait en moi la gagnante du 3e prix de l'édition 2008. Lorsque je lui décline mon nom, elle s'exclame : "Je pense que vous allez avoir une belle surprise ce soir!" Mon moral remonte d'un cran. La situation n'est peut-être pas si désespérée, finalement...

Cette année, 4 textes seulement ont été retenus. Lecture du 4e texte, de Tangomango. Magnifique, un délice de souvenirs et d'émotions. Je suis déçue pour elle, j'aurais aimé qu'elle obtienne une meilleure position.

Dévoilement du 3e titre. Ouf! Ce n'est pas le mien! L'honneur est sauf, j'ai fait mieux que l'an dernier. Encore un excellent texte, décidément, il y a de la qualité dans l'air ce soir!

Lecture de la 2e place. Ce n'est pas mon texte encore. Là, je doute. Soit j'ai gagné, soit les organisatrices se sont trompées. On ne sait jamais! Peut-être que je n'ai rien gagné au fond. Voyons, c'est ridicule, mais je ne peux m'empêcher de douter... Il me semble que les autres textes sont meilleurs que le mien. Comparaison futile, torture mentale...

L'annonce tant attendue arrive enfin. La première place revient à un texte très émouvant qui a beaucoup touché les juges. Le titre : "Le canard chanceux". Pas d'erreur, c'est le mien!

Durant la lecture, mon conjoint me jette un regard fier. Il ne s'intéresse pas autant que je le souhaiterais à mes écrits, mais il connait les efforts quotidiens que je fournis pour réaliser mes rêves d'auteure. Dans son regard, je vois toute la reconnaissance dont j'ai besoin. Il ne m'est pas nécessaire que le monde entier m'admire, lui, en cet instant, comble mes aspirations.

Je lève les deux pouces dans les airs. Je l'ai enfin eu, mon 1er prix! 300 $! Nous jubilons. Et pourtant, nous ne sommes pas plus riches qu'il y a deux minutes. Non, car j'ai décidé dès le début de cette aventure que mon prix irait à l'organisme Sercan. Chose promise, chose due!

Lundi prochain, j'irai offrir cette parcelle d'espoir aux gens atteints du cancer. Un geste fou ou noble, je vous laisse juger. Pour moi, il s'agit surtout d'un merci particulier à la vie, qui a préservé jusqu'ici mes proches de ce fléau.

10 commentaires:

tangomango a dit…

Encore une fois, toutes mes félicitations! C'était bien mérité. Quelle beau geste que de donner ton prix à Sercan, tu verras tu seras récompensée d'une autre façon au moment où t'y attendra le moins.
Quant à moi, c'est sûr que j'aurais aimer faire mieux qu'une 4ième place, mais je ne suis pas trop déçue car c'était ma première expérience. Ce qui est important, c'est que personnellement, je suis fière de mon texte. Il y aura d'autres occassions de tâcher de faire mieux. Apprécie ton moment de gloire!

S@hée a dit…

Félicitation à toi... :-)

ClaudeL a dit…

Toutes mes félicitations. Je voudrais trouver des mots plus originaux. Plus je te lis, plus je trouve moi aussi que tes textes sont pleins de potentiel.Je retiens ton nom et je suis certaine de le voir sur des couvertures de livres.
300$, tu sais que pour mon dernier livre, je n'ai pas gagné tellement plus.
Continue ton chemin, tout solitaire soit-il.

Pierre H.Charron a dit…

Je te déroule le tapis rouge. Tes efforts sont récompensés et ton parcours garde la route sur le chemin qui te mèneras à tes rêves et tes ambitions. J'ai bien hàte de lire ctte histoire de Canard chanceux. Bravo encore une fois.Je suis content.

J'en profite pour saluer haut et Fort le prix de Marie- Andrée et je luis souhaite de continuer dans cette voie.

Décidemment, les élèves de Nicole ont un début d'été tout-feu tout-flamme.

Isabelle Lauzon a dit…

Merci à vous tous pour vos bons mots, j'apprécie énormément.

À Tangomango : Moi aussi, je crois que le bien que nous répandons autour de nous nous est remis d'une façon ou d'une autre. Alors donnez au suivant!

À ClaudeL : Oui, je sais, au Québec, rares sont ceux qui peuvent vivre de leur plume... Une fois accepté ce constat, on écrit pour le plaisir et non pour la fortune ou la gloire!

À Pierre : De mon côté, j'ai hâte de lire tes textes qui seront publiés prochainement!

Chantal Moreau a dit…

J'ai hâte de lire ce texte. Toutes mes félicitations Isabelle.

Audrey a dit…

Toutes mes félications Isabelle et comme Chantale, j'ai bien hâte de lire ce texte ! :-)

Isabelle Lauzon a dit…

Merci beaucoup Mesdames! La publication ne sera malheureusement qu'en 2012... patience, patience!

Loup Solitaire a dit…

Quelle belle découverte que je viens de faire, comme dirait si bien mon cousin français: "Diantre ! Le talent déborde de la marge...", merci de ton passage qui me permet de découvrir un nouvel univers dont je me lasserai pas de venir. Salutations et CHAPEAU pour ton prix.

Isabelle Lauzon a dit…

Merci Loup Solitaire! Alors le plaisir de la découverte est mutuel, car j'ai adoré ton blogue et je t'y visiterai souvent. Vive internet!