18 mai 2009

Intrusion

Exercice #3 de la Plume volage

Le calme fut soudainement brisé quand un effluve de cigare pénétra dans ma chambre. Les tulipes qui ornaient mon rideau en frémirent d’appréhension. Les mains crispées sur mon dinosaure de peluche, je guettai les pantoufles tapies dans le corridor. Pour l’heure, la porte me servait d’écran face à l’intrus, mais je n’y couperais sûrement pas.

Le nez enfoui sous le mouchoir de poche qui me faisait office d’édredon, je songeai à l’ironie de mon existence. Une vraie farce ! Je jouissais d’un décor digne d’un catalogue, ma table regorgeait de truites fraîchement pêchées et mon antenne diffusait en boucle des chefs-d'œuvre. Toutefois, en contrepartie, le prix affiché sur l’étiquette de ce paradis artificiel me paraissait exorbitant.

J’enviai subitement les vers blancs qui nichent paisiblement sous la tourbe. Même le sort de mon crayon, assoupi dans son étui, me semblait plus souhaitable que le mien.

Bientôt, mon bourreau allait m’agrafer et me dévisser les boulons. Non, pas encore, pas cette fois ! Je fermai les yeux pour fuir l’ampoule qui me narguait du haut du plafond.

Un sourire aux lèvres, mon paternel apparut dans l’embrasure. Je me recroquevillai dans mon lit, vaine tentative pour échapper à mon inéluctable destin. Inutile de résister. Résigné, je soupirai lorsqu’il hurla :

- Debout, mon grand ! C’est l’heure d’aller à l’école !

4 commentaires:

Pierre H.Charron a dit…

Première au front! Qelle nouvelle avec des métaphores, de la personnification et j'en passe. Se rappelant les contraintes, ce texte est un bijou et j'ai reconnu ta plume, ta signature est imprégnée et elle est cousue d'or.

J'ai tenté l'exercice , j'ai manqué de temps et d'inspiration....Je n'ai peut-être pas dis mon dernier mot !

Isabelle Lauzon a dit…

Eh oui! Toujours prête à me dévouer pour ouvrir le bal! Pour les figures de style, Nicole a vraiment fait un bon travail - je les intègre maintenant sans trop m'en rendre compte.

Allez, Pierre, t'es capable! Je te mets au défi...

Chantal Moreau a dit…

C'est vrai qu'on reconnaît ta plume Isabelle. C'est un très beau texte que celui-la! Le passage mentionnant les vers blancs m'a bien fait rire ainsi que celui du crayon. Bravo!

Isabelle Lauzon a dit…

Oui, j'ai eu du mal à caser la "tourbe", je l'avoue! C'est ce qui est génial, avec les contraintes : plus c'est compliqué, plus on doit se creuser la tête et être imaginatif!