1 avril 2009

Quel est le bon chemin?

Depuis trois ans, j'ai fait beaucoup de chemin et j'ai énormément appris. J'écris de plus en plus, je participe à des ateliers de création littéraire, j'ai créé un blog, je travaille sur un projet de roman, j'ai participé à quelques concours, j'ai envoyé quelques courtes histoires pour enfants à des éditeurs...

En ce moment, je m'interroge sur le meilleur chemin à suivre pour réaliser mon rêve de publication. Dois-je participer à davantage de concours? Est-il préférable d'envoyer des textes à des revues du genre Brèves littéraires, Brins d'éternité ou autre? Ou encore, devrais-je plutôt me concentrer uniquement sur mon roman, question d'aboutir avant l'an 2020?

Je me demande ce qui est préférable pour mon cheminement. Un C.V. bien garni relatant mes exploits (concours littéraires, publications dans des revues) saurait certainement séduire les éditeurs. D'un autre côté, mon roman m'appelle chaque jour davantage et j'ai tellement envie de pousser cette aventure plus loin, question de voir de quoi je suis vraiment capable.

Dilemne, dilemne... Je dois choisir, je ne peux pas tout faire en même temps.

De grâce, aidez-moi à trancher!

9 commentaires:

Claudel a dit…

Moi, j'irais vers le roman parce que l'envoyer à des éditeurs, c'est quand même assez long. Dans votre présentation de manuscrit, vous pourrez tout de même résumer votre parcours.
Pendant l'attente, vous pourrez toujours écrire des nouvelles.

Et puis, vraiment, non, finalement, posez la question, c'est probablement y avoir déjà répondu. Votre décision sera toujours la bonne.

Émilie C. Lévesque a dit…

Je ne peux parler que pour mon expérience...

Se faire la main sur des nouvelles, c'est bien, mais c'est déjà fait. Moi aussi je pencherais pour le roman. Parce que finalement, c'est ça qui va parler pour toi.

Un premier roman n'est pas toujours publié. Ça été le cas du mien, mais je l'ai réécrit plusieurs fois. D'autres choisissent d'écrire un deuxième ou un troisième roman avant de trouver preneur.

Et puis écrire une nouvelle ou un roman, ce sont deux façons distinctes de travailler. Actuellement, je fais les deux (romans et nouvelles), mais le temps des uns empiète sur le temps des autres. Là j'ai donné un coup dans les nouvelles tout en préparant mon nouveau roman, maintenant je me concentre sur son écriture.

À moins qu'une idée me vienne pour autre chose... le mieux, c'est de prioriser l'un sans se fermer aux autres, je crois. Mais bon, je suis du genre qui veut tout à la fois... :-)

Isabelle Lauzon a dit…

Merci pour vos bons conseils, Émilie et Claudel. Je penche moi aussi pour le roman, c'est juste que j'ai un peu peur de m'investir aussi longtemps et que ça ne donne "rien" au bout du compte... Sauf que ça ne donnera pas "rien", car même si mon roman n'est pas publié, j'aurai énormément avancé dans mon cheminement.

Émilie, tu viens de mettre le doigt sur le "bobo" : je veux tout faire en même temps! J'ai toutes les semaines (sinon tous les jours!) de nouvelles idées et je brûle de les écrire tout de suite. Sauf que je ne suis pas Wonderwoman!!!

Il faut que j'établisse mes priorités et en ce moment, jusqu'à nouvel ordre, ma priorité (littéraire, j'entends, car je ne mettrai jamais de côté ma petite famille...), c'est mon roman.

Sur ce, à l'attaque!

Émilie C.Lévesque a dit…

Plusieurs de ces idées ne passeront pas le test de l'écriture. Quand tu essaieras de les exploiter, ça va faire comme une petit pétard mouillé. Je parle d'expérience... :-)

Je sais que c'est épeurant de s'investir dans un texte comme ça... mais c'est payant. Très enrichissant. Il faut surmonter sa peur, ses doutes (qui reviennent à chaque page).

Isabelle Lauzon a dit…

À Émilie : Oui, je sais, j'ai moi aussi fait l'expérience des "pétards mouillés"... Mais toute expérience est bonne à prendre, ce n'est qu'ainsi qu'on peut évoluer! Et puis, je ne jette jamais rien de mes projets "manqués". Peut-être qu'au moment de l'écriture, je suis passée à côté, je n'ai pas choisi le bon point de vue ou je n'étais pas prête.

Merci de me confirmer que je suis normale avec mes doutes!

Françoise a dit…

Je ne puis te conseiller, malheureusement sur ce sujet; par contre, pour ceux qui ont amorcé un projet d'écriture, Mme Rita Amabili-Rivet offre une session de 12 heures échelonnées sur deux samedis, les 18 et 25 avril à la bibliothèque de Repentigny. Le thème:''Retravailler son texte, réécriture.'' J'y suis inscrite.
Au plaisir de se revoir.

Isabelle Lauzon a dit…

Ah? Très intéressant! As-tu plus de détails? (adresse, coût, résumé du contenu du cours...) Tu peux m'envoyer ça au isabouquine@hotmail.com, je pourrai ensuite afficher l'info sur mon blog.

Merci!

Audrey a dit…

Je suis de l'avis général, si ton roman t'appelle alors suis cet appel, certes c'est plus long que d'écrire des nouvelles mais c'est aussi vraiment gratifiant, même s'il ne trouve pas preneur parce que tu sauras le souffle, l'énergie et la créativité pour écrire un roman. Mon premier roman publié n'est pas le premier que j'ai écrit (heureusement j'ai écrit mon premier à 12 ans !) mais il m'a permis d'arriver à Passionnément givrée.
Bonne chance et tiens nous au courant de ton avancement !

Isabelle Lauzon a dit…

Maintenant que j'ai décidé de plonger à fond dans mon roman, je sais que c'était la bonne décision. Bon, je regarde toujours les concours littéraires passer sous mon nez avec regret, mais mon roman prend en ce moment toute la place.

Merci Audrey pour tes encouragements. Dans mon cas, ce sera la première fois que je me rendrai jusqu'au bout d'un roman. Alors juste pour ça, ça vaut la peine de m'y investir!