11 avril 2009

La rebelle

Expérimentation de la personnification, réalisé en atelier de création littéraire, le 2 février 2009
Contraintes : sujet libre, aucune phrase de départ, insérer un maximum d'expressions idiomatiques. Il s'agissait de faire agir et/ou parler un objet, une partie du corps ou un animal.

Ah! La méchante, la vilaine, la sale! Ma Langue, cette diablesse fourchue, a une fois de plus dépassé les bornes. La fauteuse de troubles a vidé son sac, semé la zizanie et jeté sans remords mon crâne sur le billot.

Cette vipère est vraiment un drôle de pistolet. Tête de linotte à la cervelle d’oiseau, ma Langue ne mâche pas ses mots pour clamer son fait. J’ai beau rougir jusqu’à la racine des cheveux de son audace, elle fait la sourde oreille et continue sans vergogne de me mettre les pieds dans les plats. Elle pourrait au moins tourner à sept reprises dans ma bouche avant de déblatérer, question d’y penser à deux fois!

Mes Oreilles méritent un hommage magistral pour leur patience. Elles sifflent, tintent et s’échauffent, mais jamais elles ne casseraient du sucre sur le dos du voisin. Leur seule raison d’être est l’écoute absolue et leur mission s’exécute dans un silence divin.

Ma Langue est trop déliée, trop acérée, trop bien pendue. Si au moins elle s’occupait de ses oignons et demeurait dans ma poche! Impossible de lui clouer le bec, elle refuse de baisser le ton.

Devant l’indiscipline de cette rebelle, je devrai dorénavant sévir. Telle une enfant fautive, je la gronderai et lui ferai plier l’échine. Et, foi de Matière grise, elle crachera bientôt le seul mot susceptible de renverser la vapeur : Pardon.

2 commentaires:

Claudel a dit…

Si note il y avait à donner, je donnerais un 10 sur 10. D'autant que ma langue ressemble à la vôtre!!!
Plus je vous lis, plus j'admire votre style, vocabulaire et tutti quanti.

Isabelle Lauzon a dit…

Merci pour le 10 sur 10 et les bons commentaires!