3 avril 2009

Inné ou acquis?

Il m'est difficile de retracer ma première étincelle de créativité. Je me souviens par contre que dès ma tendre enfance, les histoires inventées par mon esprit fantasque berçaient autant mes songes éveillés que mes nuits.

Aujourd'hui, je vois la même étincelle dans les yeux de ma fille. Tout comme moi, elle émerge du sommeil avec des récits abracadabrants en tête. Elle a de l'imagination à revendre, ma cocotte!

Possédons-nous toutes deux depuis la naissance des gênes particuliers qui nous prédisposent à créer? J'aime à le croire.

J'ignore si mon exemple a incité ma fille à suivre mes traces. Pour ma part, je n'ai eu aucun mentor et je n'ai reçu aucun encouragement en ce sens dans ma jeunesse. Je ne sais pas d'où me vient cette passion pour l'écriture.

Il fallait voir ma princesse hier soir, me raconter à grand recours de gestes et de mimiques l'univers de fées aquatiques qu'elle a créé! Elle n'a que dix ans et ses doigts n'arrivent pas encore à suivre sa tête, alors j'écris pour elle le résumé de ses histoires. Je pourrais les écrire pour de vrai, question de l'aider... NON! Ce sont ses histoires à elle, c'est son cheminement!

Un jour, je l'espère, ma fille écrira cette histoire de fées. Et elle ne devra l'aboutissement de son rêve qu'à elle-même et à sa persévérance.

3 commentaires:

Chantal Moreau a dit…

Quel beau texte à propos de ta fille! C'est très possible que sa créativité soit en partie innée mais également acquise par ton exemple. Profite surtout bien de cette chance que tu as de partager une passion commune avec ta belle cocotte d'amour.

Isabelle Lauzon a dit…

J'en profite au maximum! Et nous partageons aussi une même passion pour la lecture. C'est drôle, nous lisons la même chose en ce moment : Des Leonis et des Kimo le dernier Shaman!

Claudel a dit…

À encourager évidemment. Je suis plutôt comme Ckémence (rien de moins!), je n'ai pas beaucoup d'imagination, mais j'aime l'écriture, j'aime les mots. J'ai besoin d'écrire, même quand je n'ai rien à dire.