16 mars 2009

La mère Beaulieu

Exercice réalisé en atelier de création littéraire, le 3 novembre 2008

Une femme plus âgée que moi loge chez nous. Elle se lève, va vers la fenêtre et dit :

- Il neige!

Je tombe des nues. Ces mots valent leur pesant d’or, car la dame est sourde comme un pot, ses yeux disparaissent sous les cataractes et l’alzheimer lui saute allègrement au plafond.

Sur le visage ridé comme une vieille pomme, un sourire enfantin se dessine. Me prenant complètement au dépourvu, l’aïeule s’écrie :

- Allons faire de la luge!

Par acquit de conscience, j’objecte qu’on n’y voit goutte dehors, mais ma pensionnaire ne veut rien entendre. À court d’arguments, j’acquiesce et me maudis intérieurement. Elle me mène vraiment par le bout du nez, la mère Beaulieu! Seulement, avant son départ pour le grand voyage, j’aimerais tellement lui offrir la vie de château.

Prétextant mon devoir de faire les honneurs de la maison, je m’élance sur la colline verglacée. Il fait noir comme dans un four et la descente me fait dresser les cheveux sur la tête. Je m’en voudrais d’être une mauvaise langue, mais la gâteuse va tomber dans les vapes si elle glisse sur cette falaise en dents de scie. À mon énième tentative de dissuasion, Madame Beaulieu répond :

- Des nèfles!

Et la voilà cul par-dessus tête, dévalant cette pente qu’elle connaissait jadis comme sa poche. Mes craintes cèdent alors le pas à une franche rigolade. Bras dessus, bras dessous, nous rentrons à la maison, cette maison où elle mourra peut-être demain.

3 commentaires:

S@hée a dit…

J'aimerais bien que tu nous partages le point de départ où la contrainte qui mène à l'écriture de tes textes...

Isabelle Lauzon a dit…

Pour celui-ci, nous devions partir d'une image (une vieille femme au visage triste, qui regarde par la fenêtre).

Phrase de départ : "Une femme plus âgée que moi loge chez nous. Elle se lève, va vers la fenêtre et dit : Il neige!"

Continuer ce texte en 250 mots en ajoutant 10 expressions idiomatiques (choisies dans une liste que nous a distribuée notre prof).

Et voilà, ce n'est pas plus compliqué que ça!

Je ne donne pas souvent les consignes de départ qui ont mené au texte final, car je considère qu'elles appartiennent avant tout à ma prof. J'ai sa permission pour transmettre sa théorie dans mon blog, je vais lui demander si elle me permet de livrer ici les infos reliées à ses exercices. C'est à suivre!

Isabelle Lauzon a dit…

Ça y est, j'ai eu la permission de ma prof! Donc, les prochaines fois, j'indiquerai les consignes de départ.