27 mars 2009

Exercice #2 - Déblocage de la créativité

ATTENTION! Ce billet a été modifié le 3 octobre 2010 : Prière de ne pas m'envoyer votre texte par courriel. Je n'effectue plus de correction et je ne publie plus les résultats d'exercices. Vous pouvez par contre publier votre texte directement dans les commentaires de ce billet, si vous le désirez. Merci!

Question de ne pas perdre la main entre deux sessions d'ateliers de création littéraire, je vous propose l'exercice de déblocage de la créativité qui suit.

Voici les consignes :


  • Phrase de départ : Perdu(e) dans mes pensées, je
  • Mots concrets à insérer : poison, balle, annuaire, plaque, épaule, carotte, sable, plateau, sauce, champ
  • Expressions à insérer : prendre en grippe, river son clou, faire faux bond, battre son plein, taille de guêpe, noir sur blanc, écouter aux portes, dépasser la mesure
  • Environ 250 mots
À noter :

Il est permis de modifier les expressions et de transformer les mots concrets en verbes, en adverbes ou en adjectifs de la même famille.

Je ferai moi-même cet exercice bientôt et je vous ferai part du résultat. Et vous, allez-vous relever le défi?

Pour mon résultat, c'est ici.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Perdue dans mes pensé, je ne vis pas la balle bondir vers moi. Le choc à l'épaule me ramena à la réalité.

La fête battait son plein. Elle avait pris en grippe ce genre de manifestation, les poisons de l'école étaient toutes là. Cette année le thème était noir sur blanc. Elle avait vu Maude, sa taille de guêpe mis en valeur dans une robe fourreau des plus chatoyantes, blanche ornementée de dentelles noires. Elle était accompagnée de toute sa clique et en train de titiller la pauvre Gaëlle si mal armée pour ses escarmouches de salon. Elle renvoya la balle au groupe de garçons qui, la veste tombée, jouaient à la balle au prisonnier. Elle aurait bien voulu faire faux bond à cette soirée et filer dans les champs sur le plateau, au-delà du carré de carottes planté par le père François, pour gagner le petit vallon et mettre ses pieds dans l'eau du petit ruisseau. Là, elle aurait laissé le courant travailler le sable autour de ses orteils provoquant des chatouillements des plus délicieux, la tête dressée vers le soleil. Son thème aurait été: chaleur sur fraicheur. Oui mais. Elle n'aime pas écouter aux portes et c'est bien involontairement qu'elle a entendu Maude raconter ce qu'elle avait l'intention de faire à Gaëlle. Elle ne pouvait pas plaquer son amie comme ça, elle devait être là pour elle et river le clou à Maude.

L'idée lui vint, en feuilletant mentalement l'annuaire de toutes les catastrophes possibles qu'offre une telle manifestation. Peut-être qu'elle dépasserait la mesure mais qu'importe: la sauce sur la robe était ce qu'elle avait de mieux. Maude lâcherait Gaëlle. Il fallait agir vite.

Isabelle Lauzon a dit…

Merci pour la participation, "anonyme"! :D