9 février 2009

Prix littéraire Guy-Bélisle 2008

Le mardi 20 mai 2008, j'ai remporté la 3e place au Concours littéraire Guy-Bélisle 2008, soit 100 $ et un recueil de poèmes de Mme Clémence Desrochers.

Ce concours était organisé par Toulèsarts et le thème était : "Il était une fois à Saint-Eustache..." Il s'agissait de rédiger une nouvelle littéraire d'un maximum de 1 500 mots, dont l'action se déroulait à Saint-Eustache.

Mon texte portait sur la rébellion des patriotes, plus précisément sur la mort de Jean-Olivier Chénier, le 14 décembre 1837, lors de la bataille de Saint-Eustache.

Une lecture des cinq textes retenus fut faite à la Bibliothèque de Saint-Eustache, devant plus d'une vingtaine de personnes. Une photo des gagnants (dont moi-même) fut publiée dans le journal local. En tout, 67 personnes ont participé à ce concours.

Voici le résumé des prix attribués :

1er prix : 300 $
2e prix : 200 $
3e prix : 100 $
4e prix (mention) : livres
5e prix (mention) : livres

Ce fut une soirée très enrichissante, mais quelle surprise lorsque j'ai entendu mon texte! Plusieurs mots ou phrases avaient été modifiés sans mon consentement, et certains changements altéraient la compréhension de mon texte, je dirais même la vérité historique que j'y relatais.

Heureusement, dès le lendemain, j'ai discuté avec la responsable et j'ai fait rectifier les principaux éléments qui me perturbaient. De mon côté, j'ai mis de l'eau dans mon vin et j'ai accepté certaines modifications, justifiées, je l'avoue, et qui apportaient un plus à mon texte. D'autres, comme la ponctuation, me paraissaient étranges, mais la responsable avait une expérience littéraire considérable et je me suis rangée à son opinion.

Mon texte devrait en principe être publié dans le "Livre d'art de Saint-Eustache", en 2012.

Commentaires

La responsable m'a informée qu'elle avait présenté mon texte à ses contacts. Voici leurs commentaires :
  • Un historien de l'Université de Montréal : il a adoré ma façon de traiter de cette page d'histoire. Il a uniquement modifié le terme "colonel" pour "docteur", car techniquement, Jean-Olivier Chénier ne faisait pas partie de l'armée.
  • Une dame qui a déjà monté une pièce de théâtre sur la rébellion des patriotes : elle a trouvé mon traitement du sujet juste et rafraîchissant.

La responsable projette de proposer mon texte à l'École secondaire des Patriotes, à Saint-Eustache, après la parution du livre. Elle m'a mentionné que sur 30 personnes qui ont écrit sur le même sujet que moi, je fus la seule retenue... Tout un honneur!

2 commentaires:

Pierre H. a dit…

Bravo pour ton prix! il faura nous le partager...sur ton blog À moins qu'il y ait un droit d'Édition qui te l'empêche, car il sera publié en 2012....

Isabelle Lauzon a dit…

En effet, j'ai signé un document à cet effet. Malheureusement, tu devras attendre en 2012!!!