9 février 2009

Lettre à Ariane

Expérimentation de la métonymie sous forme de lettre
Réalisé en atelier de création littéraire, le 17 février 2008

Chère Ariane,

Je tiens à souligner en ce jour l'éveil de ton cœur. Ta confidence a réveillé en moi la mémoire d'une chevelure soleil qui a jadis fait chavirer mes entrailles.

Certes, cette amourette de mes dix printemps n'a connu que les nuages et les étoiles. L'Apollon n'a jamais tremblé devant mes nattes, il n'a vu que les iris de Sabrina. Malgré tout, jamais je n'oublierai l’œil de Frédéric, un œil bleu comme un myosotis, un océan de douceur dans lequel j’aurais bien voulu me noyer.

Depuis, la vie m’a enseigné que l’amour est un jardin de roses. Tantôt les épines, tantôt l’envoûtement des pétales enivrants, mais toujours un tourbillon écarlate qui chavire les sens.

Afin que Dame Chance accompagne tes rêves prépubères, je t'offre un journal cadenassé. Deux adonis y figurent déjà, souvenirs éphémères de tes premiers émois. Ma main les a consignés pour faire sourire tes mèches grises.

Ma tendre princesse, ton prince charmant te découvrira dans un avenir bien trop rapproché. D'ici là, laisse ta plume graver ton protecteur d’aujourd’hui dans ces pages vierges et la magie de l'amour décidera du reste.

Maman

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Quelle belle lettre Isa, qui témoigne de la compassion envers son enfant et en même temps de l'amour. wow !!!

Marie de LAHE

Isabelle Lauzon a dit…

Salut Marie! Je suis bien contente de te voir sur mon blog. J'espère que tout va bien avec tes petites puces. Les tiennes sont encore petites, mais ma fille a 10 ans maintenant. C'est le temps des premières amours... Merveilleux et en même temps... ouf!