8 février 2009

Le roi feuillu

Projet personnel, réalisé le 10 novembre 2008

La nature endeuillée de la saison clémente,
Recouvre les arbres de manteaux de couleurs.
Aujourd’hui s’amorce une valse désolante,
Les feuillus frémissent dans une triste rumeur.

Sur la rue principale, trônent de grands princes,
Des monarques flamboyants aux ailes rubis.
Malgré leur splendeur, un paon royal les évince,
Sa magnificence les plonge dans l’oubli.

Les branches fouettées par une bise sauvage,
Perdront peu à peu leur magnifique plumage,
Puis sombreront dans un long coma hivernal.

À mon grand regret, le roi feuillu s’éteindra,
Sous les flocons givrés, mon érable priera,
Pour que reviennent nos rencontres automnales.

Aucun commentaire: