4 février 2009

Le Pastiche

Pasticher, c'est imiter. Dans un pastiche, il s'agit d'écrire comme un autre auteur, c'est-à-dire composer "à la manière de...".

Le pastiche est l'exercice par excellence pour atteindre une maturation syntaxique, c'est-à-dire se surprendre en écrivant autrement. Le pastiche permet d'intégrer de nouvelles structures de phrases et élargit par le fait même nos horizons.

La pratique du pastiche était déjà recommandée par Quintilien (1er siècle après Jésus-Christ) comme exercice de style pour les écrivains novices.

Voici un exemple de pastiche :

  1. Après des mois de neige, le soleil, en deux jours, nous avait offert Venise, ses canaux, ses égouts, sa lagune, ses eaux. Les caves étaient transformées en baignoires, les patinoires en piscines.
  2. Après des mois d'insomnie, le bébé, depuis deux jours, m'avait offert l'Église, ses cierges, ses icônes, ses lampions, ses ronflements. Les planchers étaient devenus des miroirs, la maison un sou neuf.
En gros, il s'agit de changer les noms par d'autres noms, les verbes par d'autres verbes et les adjectifs par d'autres adjectifs. La perfection n'est pas de mise. On peut tricher à l'occasion, mais le plus rarement possible. Amusez-vous et expérimentez!

Source : Ateliers de création littéraire de Nicole Lapointe

Aucun commentaire: