5 janvier 2011

Toujours cette envie d'en parler

*** ADDENDUM *** Hé! Blogger me joue des tours! J'avais planifié ce billet pour demain, mais il parait aujourd'hui (le 4 janvier), avec la date du 5 janvier... Tant pis, ça ne me tente pas de me battre aujourd'hui : Profitez-en, vous aurez le privilège (!) de lire ce billet à l'avance! ***

C'est tellement dur, de garder ça pour soi! Quand on est dans un super projet d'écriture, qu'on a envie de partager notre enthousiasme, nos idées.

Mais je résiste à la tentation. Parce que je sais où me conduirait cette voie. J'en dirais trop ou pas assez.

Trop, et ensuite je risquerais de voir cette flamme qui m'habite me quitter, car j'aurais déjà raconté cette histoire à quelqu'un et je ne ressentirais plus autant le besoin de la partager.

Pas assez, car mes mots n'arriveraient jamais à transmettre toute la richesse d'un texte bien écrit et repensé mille fois. Mon interlocuteur ne comprendrait pas tout et risquerait, Ô malheur, de hausser un sourcil en signe d'incompréhension/ manque d'intérêt/ doute à propos de ma santé mentale. Peu importe la raison, le mal serait fait. Je douterais de mon sujet, de ma pertinence, de mon oeuvre en devenir et je la laisserais tomber.

Je sais tout ça, je l'ai expérimenté plus d'une fois. Et les projets en question dorment encore dans mes boîtes de projets à réaliser un jour.

Alors, même si ça me démange de partager mes projets de romans en cours, je me tais. J'en parlerai lorsqu'ils auront été réalisés.

Ne dit-on pas que l'écriture est un processus solitaire?

5 commentaires:

Gen a dit…

Hé oui, très solitaire.

D'un autre côté, des fois en raconter un bout, ça aide à travailler le plan... mais oui, on risque toujours d'avoir à affronter un sourcil levé de scepticisme...

Sylvie a dit…

L'écriture est une drôle d'activité. Elle nous plonge dans une grande solitude, puis, quand le texte sort, wououou, nous voilà au milieu du trafic! Faut aimer (tolérer) les contrastes. ;)

Isabelle Lauzon a dit…

À Gen : Essaie même pas, je t'en dirai même pas un bout! Hihi! C'est vraiment une méthode que j'ai développée avec le temps, et qui m'aide à affronter mes petites bêbêtes à moi (le manque de confiance en moi, entre autres!) :)

À Sylvie : Parfait pour moi, je suis une fille de contrastes! Toujours deux polarités qui s'affrontent en moi, dans tellement de domaines... :)

ClaudeL a dit…

Fait bizarre de voir le nom de Sylvie, j'ai cliqué dessus pour savoir c'était qui!
Isabelle: une astrologue te demanderait ton signe et ton ascendant qui doivent se chamailler de temps à autre. Garde le cap.

Isabelle Lauzon a dit…

À ClaudeL : Moi aussi!!! En fait, je me doutais que c'était elle (je la connaissais déjà sous son vrai nom et je savais qu'elle comptait sortir du placard sous peu). Mais je suis allée confirmer le tout sur son blogue...

Côté astrologie, je suis assez mal servie merci! Taureau ascendant... taureau!!! Ne vous posez plus de questions, c'est de là que viennent mes cornes... :D